Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #fete de la musique catégorie

2009-06-19T17:56:00+02:00

Le magicien qui n'aimait pas la musique (conte)

Publié par joce
Illustration Sandrine Frigout
 

Le magicien qui n'aimait pas la musique

Après un long voyage, Yourk le magicien revint au pays.

Il s'enferma aussitôt dans son château et interdit à quiconque de le déranger...

Sur sa porte, il fit mettre une pancarte :

          « Je déteste le bruit ! ».

Le  magicien dormait le jour, la nuit, sans interruption.

La qualité de son sommeil devait être parfaite sinon le mage se montrait terriblement irascible !   

Le roi, par peur de représailles, jugea préférable de bannir les instruments de musique et les rires dans son royaume.

Chanter fut également interdit et l'on demanda aux oiseaux de respecter ce mot d'ordre...

      La vie dans la Province des sept collines devint monotone.

Les habitants oublièrent de sourire et travaillèrent sans plaisir.

Les fleurs dépérirent d'ennui. Quant aux abeilles, elles se déclarèrent en grève...

Les plus malheureux furent Gertrude la cane, Fifi la lapine et Léo l'escargot.

La danse était le divertissement favori des trois amis.

Ils tentèrent quelques entrechats.

Leurs petites pattes s'agitèrent en tous sens, le plus silencieusement possible.

Mais sautiller de cette manière leur si parut ridicule qu'ils se séparèrent avec tristesse.

      Alertés, le soleil et la lune tinrent conférence.

L'heure était grave. Il fallait absolument rendre la joie de vivre à tous.

La pluie prit part à leur conversation :

     _ J'ai une idée...laissez-moi faire !

Une pluie sonore se mit à tomber sur le pays. Des gouttes martelèrent les feuilles des arbres.

D'autres tapotèrent le toit des maisons.

On entendit alors des : « Flic, flic, floc... fliiic ! » retentissants, un peu partout...

Dame pluie composa une musique si irrésistible que Gertrude, Fifi et Léo s'élancèrent au milieu des flaques d'eau

pour entamer un étourdissant numéro de claquettes.

Les fleurs reprirent espoir. Des gazouillis et des éclats de rire timides se firent entendre ici et là.

Puis ce fut une explosion de joie. La nature entière vibra.

      Yourk, réveillé par cette sarabande sauvage, sauta hors du lit.

Il partit sur le champ vers d'autres cieux, son oreiller sous le bras.

        Et jamais on ne le revit !

Le roi donna  l'ordre d'arracher la pancarte sur la porte du château.

A la place, on accrocha :

        « Le bruit, c'est permis

         La musique, c'est la vie ! ».

Et chacun retourna à ses occupations, une chanson au cœur

tandis que Gertrude, Fifi et Léo se trémoussaient en cadence...

                         ©Jocelyne Marque

 

Pour travailler en classe sur le thème de la musique :

* Un dossier (chez Doctole) avec des liens

* Une vidéo (Jean Petit qui danse...)

* Apprendre l'Anglais en chantant :

          "Je donne ma langue au chant"

* "Les rencontres chantantes" (le chant à l'école)

 

 

Joyeuse fête de la musique

à tous !

Et bonne fête à tous les papas !

 

Pirouettes accueil

Voir les commentaires

2007-10-07T00:00:00+02:00

Le magicien qui n'aimait pas la musique (conte, poèmes et liens pour la classe)

Publié par joce

 Gertrude--Fifi-et-L--o--2-.jpg
Voici l'histoire d'un terrible magicien :

 

   Après un long voyage, Yourk le magicien revint au pays.
Il s’enferma dans son château et interdit à quiconque de le déranger...
Sur sa porte, il fit mettre cet avertissement :
                               « Je déteste le bruit !».
   Le  magicien dormit le jour, la nuit, sans interruption.
La qualité de son sommeil devait être parfaite sinon le mage se montrait terriblement irascible ! 

Le roi, par peur de représailles, jugea préférable de bannir
les instruments de musique et les rires de son royaume.
Chanter fut également interdit
et l’on demanda aux oiseaux de respecter ce mot d’ordre...
 


N.B. Vous ne trouverez plus ce conte sur le site «Je-dessine.com »
mais sur son blog. Voici le lien :


           click-copie-1.gif Le magicien qui n'aimait pas la musique


magiciens023.gif

L'illustration des trois amis est de Sandrine Frigout

Son blog : Dans les nuages !
 

Et pour écouter un magicien qui joue du saxo : Sébaj


Un dossier sur la musique

 


notes-musique.gif

 

 

Danse

 

Qui danse parmi le thym ?
Est-ce un rayon, un lutin,
Peut-être un petit lapin ?

 

Est-ce une abeille en maraude,
Une couleuvre qui rôde,
Un lézard couleur d'émeraude ?

 

Je ne sais. Mais je sais bien
Que tout danse ce matin
Parmi les touffes de thym,

 

Que l'esprit est une abeille,
Un subtil lézard qui veille,
Un lutin qui s'émerveille,

 

--Ou bien ce petit lapin
Qui joue et bondit soudain
Parmi les touffes de thym.

(Cécile PÉRIN)



                                 
Nuit dansante

Marc Alyn

 

Quand le hibou joue de la flûte,

Le grillon sort son violon,

La hulotte prend son luth

Et le crapaud son basson.

 

Cela se passe dans le Sud,

Non loin du vieux pont d'Avignon,

Sur le Rhône, c'est l'habitude

De danser ainsi tous en rond.

 

Chats-huants, quels entrechats

Grand‑duc, aimez‑vous le rock ?

Mais qui sont donc ces petits rats ?

Des surmulots. Ah! Quelle époque!

 

Ainsi danse‑t‑on dans les bois

Chaque nuit jusqu'au chant du coq,

C'est du moins ce que dit mon chat

natif d'Uzès, en Languedoc.

 

Fantaisie

Gérard de Nerval

 

Il est un air pour qui je donnerais

Tout Rossini, tout Mozart et tout Wèbre,

Un air très vieux, languissant et funèbre,

Qui pour moi seul a des charmes secrets.

 

Or, chaque fois que je viens à l'entendre,

De deux cents ans mon âme rajeunit

C'est sous Louis treize... et je crois voir s'étendre

Un coteau vert que le couchant jaunit.

 

Puis un château de brique à coins de pierres,

Aux vitraux teints de rougeâtres couleurs,

Ceint de grands parcs, avec une rivière

Baignant ses pieds, qui coule entre les fleurs.

 

Puis une dame à sa haute fenêtre,

Blonde, aux yeux noirs, en ses habits anciens...

Que, dans une autre existence peut-être,

J'ai déjà vue ! - et dont je me souviens.

 

 

Le chat et le chant

Jacques Charpentreau                

 

Sur la scène de l'Opéra,

Autour de la grande chanteuse,

Dansent en rond les petits rats.

La cantatrice est bien heureuse.

 

Elle sait que rien ne viendra

Troubler ses harmonieux arpèges,

Car la danse des petits rats

Des fausses notes la protège.

 

Elle soulève à tour de bras

Sa poitrine en soufflet de forge

Et prête à lancer sur les rats

Le chat qu'elle aurait dans la gorge.

 

 

Divertissement

Patrice de la Tour du Pin       

 

Trois musiciens dans une clairière

Jouent au milieu des ronciers rouillés

Pour les passants nocturnes qui errent

Sans parvenir à s'ensommeiller.

 

Ils célèbrent d'infimes offrandes

A l'adresse des germes éclos,

Ou des fougères qui se détendent,

Ou du vol vespéral des corbeaux.

 

Trois musiciens dans une clairière

En habit de velours, avec des violons,

Enseignent la cérémonie

Des instants de grâce de la terre

Non par des mots chargés de passion,

Mais la vraie musique de fête de la vie.

 

 

 

Voir les commentaires

2006-08-12T09:44:00+02:00

L'enfant et la musique (conte, liens et poèmes pour la classe)

Publié par Joce
 
Illustration Anne Geddes

 

Il existe de nombreuses légendes

à propos de cette fameuse trace 

au-dessus de la lèvre supérieure du bébé.

 

Selon certaines, ce serait l’empreinte laissée par un ange.

J’ai pensé à une autre possibilité…

 

Pour découvrir ma version,

lire toute l’histoire,

il faut cliquer sur le titre suivant :

          L’enfant et la musique

 

  Chez Doctole :
* Dossier sur la musique
      (de nombreux liens !)


 *  Chansons et comptines

La musique

  Charles Baudelaire

 

La musique souvent me prend comme une mer !

Vers ma pâle étoile,

Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,

Je mets à la voile ;

 

La poitrine en avant et les poumons gonflés

Comme de la toile,

J'escalade le dos des flots amoncelés

Que la nuit me voile ;

 

Je sens vibrer en moi toutes les passions

D'un vaisseau qui souffre ;

Le bon vent, la tempête et ses convulsions

 

Sur l'immense gouffre

Me bercent. D'autrefois, calme plat, grand miroir

De mon désespoir !

Dans le regard d'un enfant
Claude Haller


J'ai vu des continents
Des îles lointaines
De fabrileux océans
Des rives incertaines
Dans le regard d'un enfant.
J'ai vu des châteaux
Des jardins à la française
Des bois de coteaux
De blancs rochers sous la falaise
Dans le regard 'un enfant.
J'ai vu les Champs Elysées
L'arc de Triomphe de la Tour Eiffel
Le Louvre et la Seine irisées
Comme un arc-en-ciel.
Dans le regard d'un enfant

 

 

MUSIQUE

Jacques Charpentreau

 

Frapper son tambour c'est lourd

Racler son violon c'est long

Rugir du tuba c'est bas

Scier sa contrebasse ça lasse

 

Sonner des cymbales ça râle

Jouer du mirliton ça fond

De la cornemuse ça use

Souffler dans la flûte c'est brute

 

Emboucher le cor c'est fort

Toucher du piano c'est beau

Mais jouer de l'orchestre

C'est preste, c'est leste ,c'est céleste

 

 

Les musettes

Huguette Bertrand

 

Petite musique qui résonne
telles des gouttelettes sur les ailes
des fées imaginées
elles dansent sur l'arc-en-ciel
de mes yeux colorés
saluent mes au revoirs
en attente
d'un autre nuage gris

La musique pour Aurélien

Jean-Pierre Siméon

 

Ecoute
Ecoute la musique :
Dans la prairie du silence
Court un lièvre blanc

Une ombre se défait
Et cherche sa douceur
A l'épaule du vent
Un vol de cailles s'évapore

Ecoute
Ne bouge pas :
Un homme marche
Et se repose
Dans le fossé de sa douleur

Et voici que tu entends
Sur ses lèvres qui s'ouvrent
Le chant revenu

C'est la musique
C'est la musique qui monte en toi
Comme une jeune source

 

 

EN TÊTE À TÊTE AVEC LE PIANO

Marguerite YOURCENAR

 

Un soir... je cédai à l'attirance du piano, qui jusqu'alors était resté fermé. J'étais seul dans le salon presque sombre... Il est des musiques fraîches où l'on se désaltère : du moins je le pensais. Je me mis à jouer.

 Je jouais; je jouais d'abord avec précaution, doucement, délicatement comme si j'avais mon âme à endormir en moi. J'avais choisi les morceaux les plus calmes, de purs miroirs d'intelligence, Debussy ou Mozart...

Je jouais vaguement, laissant chaque note flotter sur du silence.
...Et ce fut à ce moment que mes mains m'apparurent. Mes mains reposaient sur les touches, deux mains nues... et c'était comme si j'avais sous les yeux mon âme deux fois vivante. Mes mains... me semblaient tout à coup extraordinairement sensitives; mêmes immobiles, elles paraissaient emmurer le silence comme pour l'inciter à se révéler en accords...

 

 
Illustration Jean-Michel Folon
PIROUETTES accueil
 


 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog