Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #fees et animaux fantastiques catégorie

2007-11-16T20:02:00+01:00

La légende de Sidonie (conte et liens pour l'école : Thème Afrique)

Publié par Joce
Sidonie--2-.jpg
Approchez, approchez...
Le froid s'installe mais qu'importe !
J'ai une nouvelle histoire à vous conter, près de la cheminée.
Une histoire aux couleurs africaines.

Une légende, à vrai dire... Celle de Sidonie,
la petite girafe qui rêvait d'aventures extraordinaires.



derecha.gifLa Légende de Sidonie


rhinoceros5.gif





L'illustration de Sidonie est de
SANDRINE FRIGOUT

son atelier d'illustratrice :
L'atelier dans les nuages
  Sa carte blanche chez La Luciole Masquée



frizz-fleur.jpg


Chez Doctole :
     Des liens sur le thème de l'Afrique

Chez Chtiloulou (thème Afrique)

Le thème du désert à Déserts.Free

L'Afrique à partir des peintures
et des illustrations de Véronique Abt



Conte-moi la francophonie
(contes du Mali, de Mauritanie, du Sénégal et de Haïti)

Contes d'Afrique
(Ecole HLM Perrin)


girafe.gif

LA GIRAFE
Robert Desnos


La girafe et la girouette,
Vent du sud et vent de l'est,
Tendent leur cou vers l'alouette,

Vent du nord et vent de l'ouest.

Toutes deux vivent près du ciel,
Vent du sud et vent de l'est,
A la hauteur des hirondelles,
Vent du nord et vent de l'ouest.

Et l'hirondelle pirouette,
Vent du sud et vent de l'est,
En été sur les girouettes,
Vent du nord et vent de l'ouest.

L'hirondelle, fait, des paraphes,
Vent du sud et vent de l'est,
Tout l'hiver autour des girafes,
Vent du nord et vent de l'ouest.


 


 

La girafe

Madeleine Ley

Je voudrais une girafe
Aussi haute que la maison
Avec deux petites cornes
et des sabots bien cirés
Je voudrais une girafe
pour entrer sans escalier
par la lucarne du grenier

 



Les larmes du crocodile
Jacques Charpentreau

Si vous passez au bord du Nil
Où le délicat crocodile
Croque en pleurant la tendre Odile,
Emportez un mouchoir de fil.

Essuyez les pleurs du reptile
Perlant aux pointes de ses cils,
Et consolez le crocodile :
C'est un animal très civil.

Sur les bords du Nil en exil,
Pourquoi ce saurien pleure-t-il ?
C'est qu'il a les larmes faciles
Le crocodile qui croque Odile.




Le chameau
Pierre Coran

Un chameau entra dans un sauna
Il eut chaud
Très chaud
Trop chaud

Il sua
Sua
Sua
Une bosse s'usa,
S'usa,
S'usa.
L'autre bosse ne s'usa pas.
Que crois-tu qu'il arriva?
Le chameau dans le désert
Se retrouva dromadaire.


Le méhari du Sahara
Pierre Coran

Le méhari du Sahara
Les nuits sans lune ne dort pas.

Inquiet, il vient, Nerveux, il va,
De dune en dune, pas à pas

À l'oasis
Où tout est noir,
La lune lisse est son miroir.


Chameau, va !

Jean GLAUZY

 

Un dromadaire, las de sa bosse,

Demanda à la fée Carabosse,

De bien vouloir l'ôter de son dos.

Hélas ! La bossue le prit de haut.


Cette méchante fée Carabosse

Fit pousser une nouvelle bosse

Pour lui manifester sa colère,

Transformant ainsi le dromadaire

En chameau.


Comme quoi notre dromadaire

Aurait bien mieux fait de se taire,

Car bien souvent, dans l'existence,

Le chameau

N'est pas toujours celui qu'on pense.





Le dos du dro du dromadaire

Jean-Pierre ANDREVON

 

Voyez dit le chameau

j'ai deux bosses

sur le dos

 

Moi dit le dromadaire

il m'en man

il m'en man

il m'en man

il m'en manque une

c'est clair

pour faire

la paire

 

 

Un dromadaire

Jean-Yves LE DUC


Un dromadaire avançait dans le désert

Avec sa serviette sur le dos.

Il demandait : "Vous n'avez pas vu la mer ?

J'irai bien faire un plongeon dans l'eau !

Y'a vingt jours que j'avance mais hélas

C'est vraiment une sacrée marée basse.

Y'a vingt jours que j'avance mais hélas

Dites-moi quand je ferai la brasse."


 

Le dromadaire

Paul Savatier


un jour au Caire
un dromadaire
entra chez un libraire
et prit une grammaire
c'est pas vrai ça fait rien
ça sera vrai demain
ce dromadaire
savait tout faire
multiplier soustraire
et même le contraire
c'est pas vrai ça fait rien
ça sera vrai demain
il savait braire
ou bien se taire
et versait un salaire
à son vétérinaire
c'est pas vrai ça fait rien
ça sera vrai demain
pour se distraire
monsieur le maire
en fit son secrétaire

dans toutes ses affaires
c'est pas vrai ça fait rien
ça sera vrai demain
ce dromadaire
est légendaire
chez tous les antiquaires
de la ville du Caire
c'est pas vrai ça fait rien
ça sera vrai demain
ou à la saint Glin Glin !

 

gif Artur's clipart


LE DROMADAIRE

Guillaume Apollinaire

 

Avec ses quatre dromadaires

Don Pedro d'Alfaroubeira

Courut le monde et l'admira.

Il fit ce que je voudrais faire

Si j'avais quatre dromadaires.




Le lion

Roald DAHL

 

Le lion, on le sait, de viande est friand.

Rien n'est pour lui plus alléchant.

Demandez donc au roi des animaux,

Quel est pour lui le plus tendre morceau.

Ce n'est pas le gigot d'agneau,

La bavette, le bœuf marengo.

Ce n'est pas le petit cochon,

Ni le ragoût de mouton.

Mais peut-être voudra-t-il d'une grosse poule

bien dodue ?

Non vraiment, non merci. Que veut-il, le têtu ?

"Lion, je suis ton ami : es-tu en appétit,

Et d'un excellent steak ne serais-tu ravi ?

Un pâté en croûte ou un lièvre à la bière,

Te feraient-ils enfin sortir de ta tanière ?"

Avec un fin sourire il hocha la tête,

Et s'approchant de moi tout bas il déclara :

"Le plus tendre morceau n'est rien de tout cela.

Ne te creuse plus la tête : mon déjeuner,

c'est TOI !"

 

 

Roi des animaux

 Jean-Pierre ANDREVON

 

Dans la savane

on le reconnaît de loin

le lion

avec sa crinière de feu

son rugissement implacable

ses griffes et ses crocs redoutables

son regard

d'or en fusion

 

Au zoo

vous avez remarqué

ses yeux sont voilés

ses griffes limées

il perd ses poils et ses dents

il ne rugit plus il tremble

et sa crinière ressemble

à un vieux manteau mité

 

Alors s'il vous plaît

juste une question

Et si nous ouvrions

la cage aux lions ?

 

 

 

Le zèbre

Robert DESNOS

 

Le zèbre, cheval des ténèbres,

Lève le pied, ferme les yeux

Et fait résonner ses vertèbres

En hennissant d'un air joyeux.


Au clair soleil de Barbarie,

Il sort alors de l'écurie

Et va brouter dans la prairie

Les herbes de sorcellerie.


Mais la prison, sur son pelage,

A laissé l'ombre du grillage.

 

 

LE CINQUIEME JOUR  

Pierre  FERRAN


Du haut d'un nuage,
les mains rouges d'argile,
Dieu contemplait les animaux:
-je suis mécontent du zèbre
dit-il à saint Rémi
qui tenait la liste
il ressemble trop au cheval
rayez-le !
 


L'éléphant du zoo

Jean GLAUZY

 

Je vois l'éléphant qui se réveille

Il agite ses grandes oreilles

Comme les ailes d'un papillon.

Il n'a pourtant pas les oreillons,

Mais il essaye de s'envoler

Car il veut, plus vite, s'en aller

De ce grand zoo où il s'ennuie.

Il en rêve le jour et la nuit

Et me l'a dit.


 


Pour apprendre aux enfants

l'usage des gros mots

Claude Guillot LA GRELE


Prenez un gros mot : éléphant

et découpez-le en rondelles

regardez ce qu'il y a dedans.

Il y a l'aile, il y a le faon

et le total c'est l'aile et faon.

Mais direz-vous c'est étonnant

les éléphants ont-ils des faons ?

Non les éléphants n'ont pas d'ailes

puisqu'ils voyagent en avion

et ils n'ont pas non plus de faons

Mais des petits éléphanteaux.

Ils ne vont jamais à l'école

mais ils vont parfois au zoo...

 

 

La trompe de l'éléphant

Alain Bosquet

 

La trompe de l'éléphant,
C'est pour ramasser les pistaches:
pas besoin de se baisser.
Le cou de la girafe,
c'est pour brouter les astres:
pas besoin de voler.
La peau du caméléon,
verte, bleue, mauve, blanche,
selon sa volonté,
c'est pour se cacher des animaux voraces:
pas besoin de fuir.
La carapace de la tortue,
c'est pour dormir à l'intérieur,
même l'hiver:
pas besoin de maison.
Le poème du poète,
c'est pour dire tout cela
et mille et mille autres choses:
pas besoin de comprendre.

 

 

 

 

DEUX PETITS ÉLÉPHANTS

MAURICE CARÊME

 

C'était deux petits éléphants,
Deux petits éléphants tout blancs.
Lorsqu'ils mangeaient de la tomate,
Ils devenaient tout écarlates.
Dégustaient-ils un peu d'oseille,
On les retrouvait vert bouteille.
Suçaient-ils une mirabelle,
Ils passaient au jaune de miel.
On leur donnait alors du lait :
Ils redevenaient d'un blanc frais.
Mais on les gava, près d'Angkor,
Pour le mariage d'un raja,
D'un grand sachet de poudre d'or.
Et ils brillèrent, ce jour-là,
D'un tel éclat que plus jamais,
Même en buvant des seaux de lait,

Ils ne redevinrent tout blancs,
Ces jolis petits éléphants.

 


 

 

Zoo

Michel Butor

 

A la tombée de la nuit

Quand se sont refermées les grilles

L'éléphant rêve à son troupeau

Le rhinocéros à des troncs d'arbres

L'hippopotame à des lacs clairs

La girafe à des frondaisons de fougères

Le dromadaire à des oasis tintantes

Le bison à un océan d'herbes

Le lion à des craquements dans les feuilles

Le tigre de Sibérie à des traces sur la neige

L'ours polaire à des cascades poissonneuses

La panthère à des pelages passant dans les rayons de lune

Le gorille à des bananiers croulants de leurs fleurs violettes

L'aigle à des coups de vent dans des canyons de nuages

Le phoque aux archipels mouvants de la banquise disloquée

Les enfants des gardiens à la plage.

 

 

Jus de raisin

 Hélène BENAIT

 

Un zébu, dans mon jardin,

Buvait du jus de raisin.

Voyant passer dans la rue

Une famille de zébus,

Il leur dit : Mes chers cousins,

Venez donc dans ce jardin

Boire un bon jus de raisin.

 

J'ai voulu aller manger

Dans mon jardin, cet été.

Hélas, je ne l'ai pas pu :

Il était plein de zébus !

Et quand ils boivent du jus,

Je n'ose pas les déranger !

 

 

L’hippopotame

 Théophile Gautier

 

Un hippopotame au large ventre

Habite aux jungles de Java,

Où grondent, au fond de chaque antre,

Plus de monstres qu'on n'en rêva.

Le boa se déroule et siffle,

Le tigre fait son hurlement,

Le buffle en colère renifle,

Lui dort ou paît tranquillement.

Il ne craint ni kriss ni sagaies,

Il regarde l'homme sans fuir,

Et rit des balles des cipayes

Qui rebondissent sur son cuir.

Je suis comme l'hippopotame :

De ma conviction couvert,

Forte armure que rien n'entame,

Je vais sans peur par le désert.

 

 

Charade

Andrée Clair

 

Mon premier
ça c'est bien,
se trouve toujours sous un point.
Mon deuxième
ça c'est fort,
nous entoure tout le corps.
Mon troisième
ça c'est beau,
est très souvent rempli d'eau.
Mon quatrième
ça c'est chic,
résonne (à demi…) en Afrique.
Mon tout
ça c'est gros,
et aime bien vivre dans l'eau.

 

 

Jardins de France

L. SEDAR SENGHOR


Calme jardin,
Grave jardin
Jardin aux yeux baissés au soir
Pour la nuit
Peines et rumeurs,
Toutes les angoisses bruissantes de la ville
Arrivent jusqu'à moi, glissant sur les toits lisses,
Arrivent à la fenêtre
Penchée, tamisée par les feuilles menues et tendres et pensives.
Mains blanches,
Gestes délicats,
Gestes apaisants,
Mais l'appel du tam-tam
Bondissant
Par monts
Et
Continents,
Qui l'apaisera mon coeur,
A l'appel du tam- tam
Bondissant,
Véhément
Lancinant ?

 

 

 

 


A-puce-mauve.gifSi vous aimez écrire, vous pouvez participer à un très beau concours :
        Concours terminé !

Organisé par le CHU de Rouen, avant le 30 novembre...
L'an dernier, mon histoire Le jardin aux étoiles
faisait partie de la sélection.

La remise des prix a eu lieu dans la librairie L'Armitière.






Voir les commentaires

2007-03-14T10:44:00+01:00

Le peuple des oiseaux-bonheur (conte de Noël)

Publié par Joce


Voulez-vous connaître l’histoire de la mignonne Chante-line ?

 

  Chante-line n’est ni une fée
ni tout à fait un oiseau extraordinaire et pourtant !
Son chant apporte le bonheur à ceux qui savent l’écouter

  Pour lire ce conte :   

 

 

 

 Les illustrations sont d’Elise Calame :



 

                               

J'ai ouvert la cage...

Hubert Mingarelli

 

J'ai ouvert la cage
en pensant
il ne partira pas
parce qu'il est bien ici

 

En plus
j'ai posé la cage
sur le bord de la fenêtre
à coté du soleil
il y avait un peu de vent
aussi
et la porte de la cage
s'ouvrait et se refermait

 

Je ne l'ai pas vu
s'envoler
je l'ai vu
sur la branche du tilleul
devant la maison
et comme il y avait du vent
les feuilles de l'arbre
le cachaient par moments

 

Peut-être
qu'il n'était pas assez bien
Ou peut-être
qu'il ne savait pas
je ne sais pas

 

Ce soir
j'irai poser la cage
au pied du tilleul

 

L'oiseau bleu
Maurice Maeterlinck


Pour vous la merveilleuse histoire
Des enfants et de l'oiseau bleu
Ils voyagèrent à travers les miroirs
Jusqu'à l'animal fabuleux

Ils vivaient dans une grande forêt
Avec leur maman bien souffrante
Sans le sou, sans espoir de la soigner
Ils la voyaient déjà mourante

Mais très loin dans le ciel
Vivait l'oiseau bleu du bonheur
Que l'on dit éternel
Pour ceux qui ont toujours un cœur

La fée Bérilune vint les trouver
Pour les aider dans l'aventure
Elle savait faire parler les objets
Tant son cœur était resté pur
Ils virent le monde des souvenirs
Le magique palais de la nuit
Les feux-follets, le royaume d'avenir
Et l'univers des harmonies

Car très loin dans le ciel
Vivait l'oiseau bleu du bonheur
Que l'on dit éternel
Pour ceux qui ont toujours un cœur

 

 

L'oiseau bleu

Blaise Cendrars

 

Mon oiseau bleu a le ventre tout bleu
Sa tête est d'un vert mordoré
Il a une tache noire sous la gorge
Ses ailes sont bleues
avec des touffes de petites plumes jaune doré

Au bout de la queue il y a
des traces de vermillon
Son dos est zébré de noir et de vert
Il a le bec noir les pattes incarnat
et deux petits yeux de jais

Il adore faire trempette,
se nourrit de bananes et pousse
Un cri qui ressemble au sifflement
d'un tout petit jet de vapeur.

On le nomme le septicolore.

 

 

               L’oiseau voyou                    

Claude Roy

 

Le chat qui marche l’air de rien

voulait se mettre sous la dent

l’oiseau qui vit de l’air du temps

oiseau voyou oiseau vaurien

 

Mais plus futé l’oiseau lanlaire

n’a pas sa langue dans sa poche

et siffle clair comme eau de roche

un petit air entre deux airs.

 

Un petit air pour changer d’air

et s’en aller voir du pays

un petit air qu’il a appris

à force de voler en l’air

 

Faisant celui qui n’a pas l’air

le chat prend l’air indifférent.

L’oiseau s’estime bien content

et se déguise en courant d’air.

 

 

L'oiseau du Colorado

Robert Desnos

 

L'oiseau du Colorado
Mange du miel et des gâteaux
Du chocolat et des mandarines
Des dragées des nougatines
Des framboises des roudoudous
De la glace et du caramel mou.

L'oiseau du Colorado
Boit du champagne et du sirop
Suc de fraise et lait d'autruche
Jus d'ananas glacé en cruche
Sang de pêche et navet
Whisky menthe et café.

L'oiseau du Colorado
Dans un grand lit fait dodo
Puis il s'envole dans les nuages
Pour regarder les images
Et jouer un bon moment
Avec la pluie et le beau temps. 

 

 

OISEAUX

MARIE VANCALYS

 

Trois petits oiseaux dans une cage;
Le chat est bien sage.
Trois petits oiseaux endormis;
Le chat qui sourit.
Trois petits oiseaux réveillés;
Le chat va les manger.
Le jet d'eau s'élance,
Il fouette le chat. Allons, en bas plus vite que ça !
Les oiseaux sont sauvés,
Le chat est tout mouillé.
C'est bien fait

 

.

 

LE COUCOU

AUME

 

— Coucou ! coucou !
Je viens parmi vous
Jusqu'à la fin août.
— Coucou ! coucou !
Je ponds n'importe où,
Mon nid est partout.
— Coucou ! coucou !
Petit, tends le cou,
Surtout, mange tout !
— Coucou ! coucou !
Je suis dans mon trou.

Me trouverez-vous ?

 

 

Silence

Anne-Marie Chapouton

 

Silence
L'été
Se balance
Sur la branche
Où l'oiseau
Se tait

L'herbe
Séchée
Tremble
Dans l'air
Brûlé

Silence
Silence
L'été
Chante

Dans les blés

 


Aube

Cécile Périn

 

Un invisible oiseau dans l’air pur a chanté.
Le ciel d’aube est d’un bleu suave et velouté.

C’est le premier oiseau qui s’éveille et qui chante.
Ecoute ! Les jardins sont frémissants d’attente.

Ecoute ! Un autre nid s’éveille, un autre nid,
Et c’est un pépiement éperdu qui jaillit.

Qui chante le premier ? Nul ne le sait. C’est l’aurore.
Comme un abricot mûr le ciel pâli se dore.

Qui chante le premier ? Qu’importe ? On a chanté.
Et c’est un beau matin de l’immortel été.

 

 

Au petit bonheur
Geo Norge


Rien qu'un petit bonheur, Suzette
Un petit bonheur qui se tait.
Le bleu du ciel est de la fête,
Rien qu'un petit bonheur secret.

Il monte! C'est une alouette 
Et puis voilà qu'il disparaît;
Le bleu du ciel est de la fête.
Il chante, il monte, il disparaît.

Mais si tu l'écoutes, Suzette,
Si dans tes paumes tu le prends
Comme un oiseau  tombé des crêtes,
Petit bonheur deviendra grand.

 

 

LES OISEAUX PERDUS

Maurice Carême

 

Le matin compte ses oiseaux
Et ne retrouve pas son compte.
 
Il manque aujourd'hui trois moineaux,
Un pinson et quatre colombes.
 
Ils ont volé si haut, la nuit,
Volé si haut, les étourdis,
 
Qu'à l'aube ils n'ont plus trouvé trace
De notre terre dans l'espace.
 
Pourvu qu'une étoile filante
Les prenne sur sa queue brillante
 
Et les ramène ! Il fait si doux
Quand les oiseaux chantent pour nous.

 

 

L'oiseau mécanique

Robert Desnos

 

L'oiseau tête brûlée
Qui chantait la nuit
Qui réveillait l'enfant
Qui perdait ses plumes dans l'encrier
L'oiseau pattes de sept lieues
Qui cassait les assiettes
Qui dévastait les chapeaux
Qui revenait de Suresnes
L'oiseau mécanique
A perdu sa clef
Sa clef des champs
Sa clef de voûte
Voilà pourquoi il ne chante plus.

 

 

L’oiseau

MARTINE GEHIN

 

J’écris l'oiseau
avec un l
pour qu'il puisse s'envoler
pour m'en aller
j'ai pris un v
et je m'en vais

 

AUTOMNE

Raïssa Maritain

 

Une branche sur l'oiseau
Chantait en perdant ses feuilles
L'automne tenait l'archet
Du violon qui gémissait
Dans le vent venu de l'ouest
Murmurant des-choses tristes
Et l'oiseau pleurait tout seul
Fleurissant le sombre ormeau
De ses larmes en corolles
De cristal et d'or nouveau
Et la branche et le moineau
Dans la brume pure et grise
Ont marié leur nostalgie
Au mystère de la nuit.

 

 

L'oiseau sauvage

Louisa PAULIN

 

Ils te prendront, petit oiseau sauvage.
--Père, mon père, je veux voir du pays.
Ils te prendront, petit oiseau sauvage.
--Père, mon père, je reste au bord du nid.

Ils te prendront, petit oiseau sauvage.
--Père, mon père, notre arbre est trop petit.
Ils te prendront, petit oiseau sauvage.
--Père, mon père, je reste auprès du nid.

Ils te prendront, petit oiseau sauvage.
--Père, mon père, je vole près d'ici.
Ils te prendront, petit oiseau sauvage.
--Père, mon père, je vois encor le nid.

Ils te prendront, petit oiseau sauvage.
--Père, mon père, que le monde est joli !
Ils te prendront, petit oiseau sauvage.
--Père, mon père, ô mon père, ils m'ont pris !

 

 

Oiseaux

MARIE VANCALYS

 

Trois petits oiseaux dans une cage;
Le chat est bien sage.
Trois petits oiseaux endormis;
Le chat qui sourit.
Trois petits oiseaux réveillés;
Le chat va les manger.
Le jet d'eau s'élance,
Il fouette le chat. Allons, en bas plus vite que ça !
Les oiseaux sont sauvés,
Le chat est tout mouillé.
C'est bien fait.

 

 

UN OISEAU DANS LE COEUR
 Maurice CARÊME


Avoir un oiseau dans le cœur
N'est pas donné à tout le monde.
Quelquefois, il est si moqueur
       Qu'il me fait honte.
Il est sûr, dit-il, de me voir,
Un matin, empereur ou tzar.
      Se moque-t-il de moi?
Si je fais semblant de le croire,
Il s'envole et me laisse là,
         Pantois.



René Char

 

A la lisière du temps,
Au plus fort de l'orage,

Il y a toujours un oiseau pour nous rassurer.

C'est l'oiseau inconnu.

Il chante avant de s'envoler.




Les oiseaux

Pierre Gamarra

 

La rosée mouille

le gazon.

Les oiseaux gazouillent

des chansons.

Douce  saison

pour les corolles.

Les oiseaux sont

Des fleurs qui volent.

 

 

L’oiseau

Armand Lanoux

 

A chaque oiseau

Le nid est beau.

Entre l’œuf et le nid

L’oiseau vit sa vie.

Pas vu, pas pris

Un œuf un nid un œuf un nid

N-i ni ça n’est jamais fini

 

 


 

 

       

 


              


 Pirouettes accueil

 

 

Voir les commentaires

2007-02-27T13:11:00+01:00

La maison, le serpent et le garçon (conte - Provence)

Publié par Joce



 

Le jour où ma mère m’a offert « Le petit Prince » d’Antoine de Saint-Exupéry, j’ai décidé d’écrire moi aussi…

 

Je ne dois être la seule à avoir pris semblable décision, à la lecture de ce livre.

 

Certains auteurs portent une lourde responsabilité !

 

Voici un extrait :

« Le petit prince, une fois sur terre, fut bien surpris de ne voir personne. Il avait déjà peur de s’être trompé de planète, quand un anneau couleur de lune remua dans le sable. 

 

- Bonne nuit, fit le petit prince à tout hasard.
- Bonne nuit fit le serpent.
- Sur quelle planète suis-je tombé ? demanda le petit prince.
- Sur la Terre, en Afrique, répondit le serpent.
- Ah !... Il n’y a donc personne sur la Terre ?
- Ici c’est le désert. Il n’y a personne dans les déserts. La Terre est grande, dit le serpent.

(…) Et ils se turent. 

- Où sont les hommes ? reprit enfin le petit prince. On est un peu seul dans le désert...
- On est seul aussi chez les hommes, dit le serpent. »

    

 

 

   

 

 

 

 









* Les animations de Louis Chatel, à propos du Petit Prince :

Son blog est  ici !

 

            * Le site du  PETIT PRINCE

           
            * Pour écouter un extrait (et en savoir plus) :



             * Idée de décoration sur le thème du Petit Prince :
                                Les créatifs

 

 


Beaucoup plus tard, imprégnée de cette histoire, 

j’ai écrit, en pensant à la Provence et à mon neveu Vincent :

 




La maison, le serpent et le garçon






 

* Les illustrations sont de Catherine Bastère-Rainotti

* La musique « Elégie pour une guitare » de Francis Bebey

 


Mes autres histoires, couleur Provence :
Un marché de Provence
Boucles dorées, boucles brunes




Le boa et le baobab

Pierre Coran

 

Un boa sur un baobab

Se pavanait tel un nabab.

Il se disait royal et fort

Comme Nabuchodonosor.

Aussi voulut-il par la force

Impressionner un ver d'écorce.

 

Il soutint avoir mis à mort

Six judokas alligators

Et vaincu au zoo de Lima

Deux kangourous karatékas.

Mais le ver de bois ne crut pas

Les bobards du boa béat.

 

Contrit, contraint, le constrictor

Se détendit tel un ressort

Autour du baobab géant.

Il l'étrangla tant, si longtemps

Qu'au petit jour, noué, tordu,

Le boa brisé en mourut.


 






Voir les commentaires

2007-01-23T07:53:00+01:00

Fées et princesses

Publié par Joce

 


A
près les histoires de galettes, de princesses, voici venu le temps des fées...

 

      A lire ou à relire sur Philagora :

 

      La fée et le meunier  

 

 

 

- Les très belles illustrations sont de Cathy Delanssay.

Cathy a illustré mon conte : « Le jardin aux étoiles »...
                                             encore une histoire de princesse !

 


* Son site et son blog sont à visiter absolument :
Cathy Delanssay

 

 

 

* A découvrir aussi la page qui lui est consacrée aux Editions Balivernes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

2006-09-19T12:50:00+02:00

Titou et le féroce dragon (conte)

Publié par Joce


Les auteurs et les illustrateurs du forum Ricochet
se retrouvent régulièrement pour créer des histoires.
"Titou et le féroce dragon" est né de cette manière.
C'est Sandrine Frigout qui a fait les illustrations.

Pour lire les aventures de Titou,
il faut cliquer sur le lien suivant :

         Titou et le féroce dragon






Et pour lire toutes les histoires du projet :
      


  Chez Doctole :
Pour travailler en classe sur le thème des arbres, de la forêt
* La pomme

  Dossier pédagogique de la BNF :
 Le bestiaire du Moyen-Age

* La vie du chêne et ses animaux




















Passage de l'arbre
Sabatier


Un arbre passe, un homme le regarde
Et s'aperçoit que ses cheveux sont verts
Il bouge un bras tout bruissant de feuillages
Une main douce à cueillir les hivers
Lentement glisse à travers la muraille
Et forme un fruit pour caresser la mer.

Quand l'enfant vient, c'est la forêt qui parle
Il ne sait pas qu'un arbre peut parler
Il croit entendre un souvenir de sable
La vielle écorce aussi le reconnaît
Mais elle a peur de ce visage pâle.

Chacun s'éloigne ----- il vole quelques feuilles
Tout l'arbre bouge et jette son adieu
Pour une veine il pleure sept étoiles
Pour une étoile il a donné ses yeux
Il a jeté ses racines aux fleuves.

Les derniers cris déserteront les gorges
Quand les oiseaux ne s'y poseront plus
Quelqu'un déchire un à un les automnes
Le fils de l'arbre écarte ses bras nus
Et dit des mots pour que le vent les morde



Mon arbre à moi

Christian Poslaniec


Lorsque je le caresse,

Mon arbre apprivoisé

Se dresse

Sur la pointe des feuilles

Dans le vent.

Alors moi je lui cueille

Un bouquet d'oiseaux blancs

Et il remue la tête

Heureux

En souriant

D'un grand rire d'écorce

Pour me faire la fête.

 


 

Un arbre dans le matin

Marc Baron

 

Un arbre dans le matin

Et trois nuages pour la beauté

 

L’herbe tremble, presque rien,

Je vais peindre sur du papier de soie

 

Le vent, quelle couleur ?

Et la pluie, si elle vient ?

 

La terre tourne lentement

On voit juste bouger les feuilles

 

Les secondes vont au rythme du cœur

 

Je suis au monde

J’ai le temps 

 

 

L'arbre

Jacques Charpentreau

Perdu au milieu de la ville,
L'arbre tout seul à quoi sert-il ?

Les parkings, c'est pour stationner
Les camions pour embouteiller,
Les motos pour pédaler,
Les vélos pour se faufiler.

L'arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les télés, c'est pour regarder,
Les transistors pour écouter,
Les murs pour la publicité,
Les magasins pour acheter .

 

L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les maisons, c'est pour habiter,
Les bétons pour embétonner,
Les néons pour illuminer,
Les feux rouges pour traverser .

L'arbre seul, à quoi sert-il ?

Les ascenseurs, c'est pour grimper,
Les Présidents pour présider,
Les montres pour se dépêcher,
Les mercredis pour s'amuser .

L’arbre, tout seul à quoi sert-il ?

Il suffit de le demander
A l'oiseau qui chante à la cime




LES CERISES

MARTINE GEHIN

 

Six cerises
rouges bien mûres
s'ennuient sur le cerisier
Six cerises
voudraient s'en aller
moineau
ou jardinier
venez les chercher !

 

Il me suffit…

Hélène Cadou

 

Il me suffit d'un arbre
Pour approuver le vent
Il me suffit d'une herbe
D'un souvenir
Pour que le ciel s'éclaire
De ton regard
Pour donner sens au monde.

 

gif Artur's clipart

 

L’acacia

Marie-Magdeleine CARBET

 

Le vent
Passait, pleurant.
L’acacia dit :
Vent d’automne
Au front gris,
Tu t’ennuies :
Je te donne
Mes feuilles.
Prends, cueille
Et va jouer au volant
Avec ton amie
La pluie.
Le printemps,
En son temps,
M’en fera de plus jolies !

 

gif Artur's clipart

 

L'enfant et le tilleul

Maurice Carême


Cette petite enfant croyait
- Quand elle chantait toute seule
Dans le fond du jardin -
Que personne ne l'écoutait.
Mais elle oubliait le tilleul
A qui le vent prêtait
Sa longue flûte verte,
Le tilleul qui se croyait seul
Lui aussi au cœur de l'été.
Et les étoiles, sur le bord
Bleu du ciel, se penchaient si fort
Pour mieux les écouter
Qu'on les voyait tomber
Toutes luisantes par milliers 

 

 

Caresses

Chantal Couliou

 

Le vieux marronnier
N'aime
Ni les vacances
Ni les jours fériés
Il préfère
Les caresses
Des petites mains d'écoliers.






Le chagrin du petit arbre

Anne SCHWARZ-HENRICH

 

C'est à cause de la pluie

Qu'un petit arbre pleurait

Et c'est à cause du vent

Qu'il était tout tremblant.


Il se sentait puni

Sous le ciel qui grondait,

Un rayon oublié

A essuyé son nez.

 

 

La forêt

Antracith

 

La forêt dort,
Enveloppée d'un voile de brume,
De la rosée sur les feuilles brunes,
La forêt dort...

Son silence est un mystère,
Caché sous les fougères,
Sa beauté est éternelle,
Comme celle d'une aquarelle.

Doucement, ses occupants s'éveillent,
Par la chaude douceur du soleil,
Encor engourdis d'un lourd sommeil,
Lentement, la forêt se réveille...

 

 

Le rond et l'étoile

Robert Desnos

 

Pour faire une étoile à cinq branches
Ou à six ou davantage
Il faut d'abord faire un rond
Pour une étoile à cinq branches...
Un rond !
On n'a pas pris tant de précaution
Pour faire un arbre à beaucoup de branches
Arbres qui cachez les étoiles !
Arbres !
Vous êtes plein de nids et d'oiseaux chanteurs
Couverts de branches et de feuilles
Et vous montez jusqu'aux étoiles !

 

 

ON NEST PAS NIMPORTE QUI

Jean Rousselot

 

Quand tu rencontres un arbre dans la rue,
dis-lui bonjour sans attendre qu'il
te salue.
C'est distrait les arbres.
Si c'est un vieux, dis-lui "Monsieur".
De toute façon, appelle-le par son nom :
Chêne, Bouleau, Sapin, Tilleul...
Il y sera sensible.
Au besoin, aide-le à traverser.
Les arbres, ça n'est pas encore habitué
à toutes ces autos.
Même chose avec les fleurs, les oiseaux,
les poissons :
Appelle-les par leur nom de famille.
On n'est pas n'importe qui
Si tu veux être tout à fait gentil,
Dis "madame la Rose" à l'églantine.
On oublie un peu trop qu'elle y a droit.

 

 

IL ETAIT UNE FEUILLE

Robert Desnos


Il était un arbre au bout de la branche
Un arbre digne de vie
Digne de chance
Digne de cœur
Cœur gravé, percé, transpercé,
Un arbre que nul jamais ne vit.

Il était des racines au bout de l'arbre
Racine vignes de vie
Vignes de chance
Vignes de cœur

Au bout des racines il était la terre
La terre tout court
La Terre toute ronde
La Terre toute seule au travers du ciel
La Terre.

 

Le cœur trop petit
Jean Rousselot


Quand je serai grand

Dit le petit vent

J'abattrai

La forêt

Et donnerai du bois

A tous ceux qui ont froid.

Quand je serai grand

Dit le petit vent

Je nourrirai tous ceux

Qui ont le ventre creux.

Là-dessus s'en vient

La petite pluie

Qui n'a l'air de rien

Abattre le vent

Détremper le pain

Et tout comme avant

Les pauvres ont froid

Les pauvres ont faim.

Mais mon histoire

N'est pas à croire :

Si le pain manque et s'il fait froid sur terre

Ce n'est pas la faute à la pluie

Mais à l'homme, ce dromadaire

Qu'à le cœur beaucoup trop petit.

 

 

Une graine voyageait

Alain Bosquet


Une graine voyageait
toute seule pour voir le pays.
Elle jugeait les hommes et les choses. 
Un jour elle trouva
joli le vallon
et agréables quelques cabanes.
Elle s'est installée sur l'herbe
auprès d'une fontaine,
et s'est endormie.
Pendant qu'elle rêvait
elle est devenue brindille,
et la brindille a grandi
puis s'est couverte de bourgeons.
Les bourgeons ont donné des branches. 
Tu vois ce chêne puissant :
c'est lui, si beau, si majestueux, 
cette graine.
- Oui, mais le chêne 
ne peut pas voyager.

 


Un dragon chez soi
Corinne Albaut


Avoir un dragon chez soi
Ce n'est pas si mal que ça,
Surtout quand il fait très froid.

Quand on lui tire la queue
Ca le rend tellement furieux
Que sa gueule crache du feu.

Il réchauffe l'appartement,
Il sèche les vêtements,
Les parents sont tout contents



 









Voir les commentaires

2006-09-09T13:34:00+02:00

La licorne (conte)

Publié par Joce






Quand j'étais enfant, j'aimais me cacher dans l'embrasure de la fenêtre de ma chambre, derrière les rideaux.
J'ai créé mes premières histoires, dans cette caverne enchantée, en suivant le fil de mes rêves.
   C'est ainsi que j'ai rencontré la blanche licorne...


 
La petite fille se coiffait devant la grande glace de son armoire : elle rêvait qu'elleétait une princesse ou bien une fée. Etait-elle Morgane ou Mélusine ?Ce qu'elle ne savait pas c'est que devant la vieille armoire, sa mère et sagrand-mère avaient joué aux mêmes jeux. D'autres longs cheveux blonds,d'autres yeux de bleuets s'étaient reflétés devant cette même glace. Lesannées avaient passé mais rien ne semblait changé.


Pour lire toute l'histoire de La Licorne,

il faut cliquer sur ce lien :

                                            La licorne





 La licorne des contes
(autre article chez Pirouettes)





La licorne
Jacques Roubaud

La licorne ne peut être capturée

qu'entre les genoux d'une demoiselle

son œil est une pierre précieuse

qu'on nomme escarboucle et qui est tendre

L'escarboucle est une pierre précieuse tendre et rare

dans l'œil de la licorne d'où tombe une larme

qui mouille la robe de la demoiselle

qui vient de l'emprisonner

Cela se passe dans un pré

au milieu du Moyen Age

les nuages sont des coussins

d'où descendent des épées d'or

ce sont les regards du soleil qui regarde

la capture de la licorne.


 

 

 

 


Voir les commentaires

2006-08-16T17:13:00+02:00

la fée et le meunier (conte)

Publié par Joce









 

 

 

Que seraient les contes sans les fées ?
Tout près de chez moi, un vieux moulin coule des jours heureux. Il semble paisible et sans histoire et pourtant...

Autrefois, dans ces lieux, la fée Arielle tomba amoureuse d'Aurélien le beau meunier :

                  La fée et le meunier


f--e-petite.jpg












 

 

Pour travailler en classe, voir l'article :

-  Un moulin, le conteur et les écoliers

- Ecouter "Les lettres de mon moulin" (A. Daudet)

- Les contes de fées à la BNF

- Diverses croyances à propos des fées, du monde souterrain

 
Le poétique jardin de la fée Miss Clara

(Autre article chez Pirouettes)




Si une fée…

Huguette Bertrand

 

Si une fée vient bercer tes nuits
si elle te chante le murmure du ruisseau
dormiras-tu sur ce nuage tout blanc là-haut ?
Réciteras-tu une comptine
devant cette petite étoile
qui te surveille là-haut
te sourit tout près
pendant que toi
tu souris à la fée
venue bercer tes rêves
couleur de miel ?

 

 

La fée  
Louis Guillaume 
 
Une fée légère
Tourne au coin du feu
Un rouet de verre
Un, deux
 
J'entends le tic-tac
De l'horloge battre
Une chaise craque
Trois, quatre
 
La chatte se glisse
Sous mon édredon
Et fait son ronron
Cinq, six
 
J'écoute la fuite
Des souris qui trottent
En petites bottes
Sept, huit
 
Alors la fée se lève
Sa baguette lisse
Venez jolis rêves
Neuf dix.

 

Rires de fées
Pierre MOUSSARIE


Dans la clairière, entre les hêtres roux,
Un petit lac donne des rendez-vous.
Une biche y passe à petits pas légers,
Le cèpe y naît, l'écureuil y surgit.
Le hérisson y roule son défi.


Ces doigts futés qui courent dans mon cou,
Ces rires clairs venus on ne sait d'où,
Ce vent narquois, et soudain, étonnée,
La biche, là, devant moi qui m'étonne,
N'est-ce pas vous, mes moqueuses, les fées ?


 

Une fée

Gabriel Vicaire

 

Ah ! c'est une fée
Toute jeune encor',
Ah ! C’est une fée
De lune coiffée.

A sa robe verte
Un papillon d’or,
A sa robe verte
A peine entr'ouverte


Elle va légère
Au son du hautbois,
Elle va légère
Comme une bergère.

Elle suit la ronde
Des dames du bois
Elle suit la ronde
Qui va par le monde.

 

 

Les perles de rose

Gilbert Saint-Pré

 

Si tu veux inventer un collier,
Tiens, voici comment procéder.
De bon matin, te réveiller,
Dans les rosiers, te promener.

Tu verras des perles de rosée,
Sur les roses elles sont accrochées.
Une bonne poignée tu cueilleras,
Dans une boîte tu les rangeras.

Un cheveu d'or pour les assembler,
Un tout petit nœud pas trop serré,
Ainsi tu auras un joli collier,
Aussi souple que celui d'une fée.

 

Viens bel enfant ! Je suis la fée…

Victor Hugo

 

Viens bel enfant ! Je suis la fée…
Mon aile bleue est diaphane;
Ma main luit rose et transparente
Mon souffle est la brise odorante
Qui le soir, erre dans les champs;
Ma chevelure est radieuse
Et ma bouche mélodieuse
Mêle un sourire à tous ses chants.
J'ai des grottes de coquillages;
J'ai des tentes de rameaux verts;
C'est moi que bercent les feuillages
Moi que berce le flot des mers…

 

 

Les musettes

Huguette Bertrand

 

Petite musique qui résonne
telles des gouttelettes sur les ailes
des fées imaginées
elles dansent sur l'arc-en-ciel
de mes yeux colorés
saluent mes au revoirs
en attente
d'un autre nuage gris

 

  Les Elfes
Charles-Marie LECONTE DE LISLE

Couronnés de thym et de marjolaine,
Les Elfes joyeux dansent dans la plaine.
Du sentier des bois aux daims familier,
Sur un noir cheval, sort un chevalier.

Son éperon d'or brille en la nuit brune
Et quand il traverse un rayon de lune,
On voit resplendir d'un reflet changeant,
Sur sa chevelure un casque d'argent.

fee-bleue-petite.gif

La fée Crapodine

Didier Dufresne

 

La fée qui passe en auto

Transforme les princes en crapauds.

Elle trouve très amusant

Qu'ils s'enfuient en coassant.

Lorsqu'elle voudra se marier,

Ne trouvera-t-elle étonnée,

Que des crapauds à ses pieds ?

 
LE MOULIN AU PRINTEMPS
Lamartine

Le chaume et la mousse

Verdissent le toit ;

La colombe y glousse,

L'hirondelle y boit.

Le bras d'un platane

Et le lierre épais

Couvrent la cabane

D'une ombre de paix.

La rosée en pluie

Brille à tout rameau ;

Le rayon essuie

La poussière d'eau ;

Le vent, qui secoue

Les vergers flottants,

Fait de notre joue

Neiger le printemps.

Sous la feuille morte,

Le brun rossignol

Niche vers la porte,

Au niveau du sol.

L'enfant qui se penche

Voit dans le jasmin

Ses œufs sur la branche

Et retient sa main.

 

 

La bergère et le meunier

Jean-Louis Vanhan

-Oui, je suis la bergère
De la vieille chanson.
Il pleut sur mes moutons
Des gouttes de lumière.

-Moi, je suis le meunier
Et je dors...mais d'un œil.
Il tourne bien tout seul,
Mon moulin enchanté.

-Mes moutons sont rentrés.
Mon moulin arrêté.
Il ne pleut plus, bergère.
Le pain est cuit, meunier.

-Mets ta robe légère
Et tes jolis souliers
Sur la chanson des blés
Je t'emmène danser.

 


Le jardin de Grignon 

René-Guy Cadou

 

Pour atteindre le ciel
A travers ce feuillage
Il faut que tous les yeux
Se soient réunis là

 

Je dis les yeux d'enfants
Pareils à des pervenches
Ou à ces billes bleus
Qui roulent sur la mer

 

On va dans les allées
Comme au milieu d'un rêve
Tant la grand-mère a mis
De grâce dans les fleurs

 

Et le chat noir et blanc
Qui veille sur les roses
Songe au petit oiseau
Qui viendrait jusqu'à lui

 

C'est un jardin de fées
Ouvert sur la mémoire
Avec des papillons
Epinglés sur son cœur.

 

 

 

 

 

 
 



                                                                             
  Pirouettes accueil                                  

Voir les commentaires

2006-08-03T17:14:00+02:00

Chat, vous avez dit chat...

Publié par Joce

 

Je dois être un peu sorcière... J'aime tant les chats !

 

Chats de gouttière, chats de race, pattes de velours et griffes câlines, l'univers des chats me fascine.

 

J'ai écris plusieurs histoires de chat et je crois que je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin :


 

 

 

 

 

 

Des poèmes sur les chats

à la page "Printemps"...

Cliquez ! Ici ! 


 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Pirouettes accueil

 

 

 




 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog