Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-09-09T09:03:00+02:00

Sur le bout de la langue n°3

Publié par joce

 

Joce-Sur-le-bout-de-la-langue-2--2-.jpg

Si vous êtes abonné à "Sur le bout de la langue" des éditions B'Dit

ou si vous fréquentez les salles d'attente des médecins de Franche-Comté

Vous avez peut-être lu mon conte :

"La maison qui aimait les enfants"...

 

Ce numéro 3, consacré au thème de l'habitat

est paru au printemps dernier...

(Je ne suis pas très à jour dans l'annonce des parutions de mes histoires !)


N.B. Une autre de mes histoires a été publiée

dans le premier numéro de ce magazine

(sur le thème du réchauffement climatique) :

"La prophétie des ours"

 


joce-bateau-marin-72dpi.jpg

 

joce-maison-72-dpi.jpg

Les illustrations ci-dessus sont d'Aurore Galland

                  Illustratrice à Besançon

Le blog d'Aurore : Les Gribouillis de Brouillon

 

Pour s'abonner au magazine "Sur le bout de la langue" (30 euros) :

Editions B'Dit

Service Abonnements

5A rue Alfred de Vigny

25000 Besançon

maison.gifMA MAISON
AUME

J'aime ma maison chaude
L'hiver quand le vent rôde.
Le printemps y pénètre
Par toutes ses fenêtres.
Sous le soleil qui sèche,
L'été, comme elle est fraîche !
Elle est douce en automne,
Dans le parfum des pommes.
Je t'aime bien, maison
Souriant aux saisons.

tasse-the.gif

Ma maison
Gilles Vigneault

Quand j'ai chaussé les bottes
Qui devaient m'amener à la ville
j'ai mis dans ma poche
Une vieille maison
Où j'avais fait entrer
Une jeune fille
Il y avait déjà ma mère dans la cuisine
En train de servir le saumon
Quatre pieds carrés de soleil
Sur le plancher lavé
Mon père était à travailler
Ma sœur à cueillir des framboises
Et le voisin d'en face et celui d'en arrière
Qui parlaient de beau temps
Sur la clôture à quatre lisses
Et de l'air propre autour de tout cela

Aussitôt arrivé en ville
j'ai sorti ma maison de ma poche
Et c'était un harmonica

maison-immeuble.gif

Bien au chaud
Ann ROCARD

Dans ma maison, bien au chaud,
je vois le jour qui s'enfuit
et les étoiles là-haut
qui s'allument dans la nuit.

J'entends le vent qui s'élance
entre les tuiles du toit
et les grands arbres qui dansent
à la lisière du bois.

Chez moi, je suis à l'abri.
Je bois un bon lait bouillant.
Je n'ai pas peur de la pluie,
de l'hiver et du grand vent.

maison-neige.jpg

La saison de Sainte-Reine
René Guy Cadou

 
Je n’ai pas oublié cette maison d’école
Où je naquis en février dix neuf cent vingt
Les vieux murs à la chaux ni l’odeur du pétrole
Dans la classe étouffée par le poids du jardin
Mon père s’y plaisait en costume de chasse
Tous deux nous y avions de tendres rendez-vous
Lorsqu’il me revenait d’un monde de ténèbres
D’une Amérique à trois cents mètres de chez nous
Je l’attendais couché sur les pieds de ma mère
Comme un bon chien un peu fautif d’avoir couru
Du jardin au grenier des pistes de lumière
Et le poil tout fumant d’univers parcourus
La porte à peine ouverte il sortait de ses manches
Des jeux de cartes des sous belges ou des noix
Et je le regardais confiant dans son silence
Pour ma mère tirer de l’amour de ses doigts
Il me parlait souvent de son temps de souffrance
Quand il était sergent-major et qu’il montait
Du côté de Tracy-le-Mont ou de la France
La garde avec une mitrailleuse rouillée
Et je riais et je pensais aux pommes mûres
À la fraîcheur avoisinante du cellier
À ce parfum d’encre violette et de souillure
Qui demeure longtemps dans les sarraus mouillés
Mais ce soir où je suis assis près de ma femme
Dans une maison d’école comme autrefois
Je ne sais rien que toi Je t’aime comme on aime
Sa vie dans la chaleur d’un regard d’avant soi.

ecole.gif

Viens en France, enfant lointain...
Alain Bosquet

Viens en France, enfant lointain.
Nous avons des blés qui dansent,
Qui dansent : on dirait des poupées.

Viens en France, enfant lointain.
Nous avons des villes vieilles,
Vieilles dont chaque pierre a une histoire;
Et des villes jeunes, jeunes,
Plus jeunes que toi.

Viens en France, enfant lointain.
Tu connaîtras des garçons comme toi,
Qui jouent, qui apprennent,
Qui veulent être heureux.

Viens à Paris, enfant lointain.
Dans ma maison, il y a de la musique,
Du soleil, des gâteaux, des livres profonds,
et au dehors une girafe énorme : la Tour Eiffel,
Que tu pourras peindre en bleu,
En mauve, en rouge,
Tant que tu voudras.

maison69.gif

Les maisons
Charles-ferdinand RAMUZ

Les vieilles maisons sont toutes voûtées,
elles sont comme des grands-mères
qui se tiennent assises, les mains sur
les genoux,
parce qu’elles ont trop travaillé dans
leur vie ;
mais les neuves sont fraîches et jolies
comme des filles à fichus
qui, ayant dansé, vont se reposer
et qui se sont mis une rose au cou.


Le soleil couchant brille dans les vitres,
les fumées montent dévidées
et leurs écheveaux embrouillés
tissent aux branches des noyers
de grandes toiles d’araignée.


Et, pendant la nuit, sur les toits,
l’heure du clocher dont les ressorts
crientet
le poids descends’en
va vers les champs
et réveille subitement
toutes les maisons endormies.

 

 

 

Pirouettes Accueil

maison-accueil.gif


Pirouettes liste de poèmes d'auteurs

maison-liste-des-poemes.gif

Pirouettes liste de mes histoires

maison-histoire.gif

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

sophie 22/10/2010 12:03



Un petit mot pour vous dire que je viens de découvrir votre maison des contes, et je l'apprécie beaucoup. A l'occasion d'Halloween, la communauté"La maison de Sophie" vous invite à laisser
libre court à votre imagination et écrire des histoires, contes,recettes, et que sais-je encore ? J'attends avec impatience de savourer le fruit de votre imagination. A bientôt
La communauté "La maison de Sophie"



sophie 22/10/2010 11:48



un petit mot après avoir visité de nouveau votre blog. Je ne regrette pas, car c'est avec plaisir que j'y ai découverts pleins de belles nouveautés qui nous ravissent toujours autant
les yeux. A bientôt et bonne continuation à vous. Amitiés Sophie   



midolu 17/09/2010 20:32



La maison, les maisons, c'est un " thème " que j'ai toujours aimé ... Le contenant de notre vie, réelle et imaginaire, une seconde peau, plus sociale que celle qui nous recouvre ...


J'ai trouvé plein de pistes ici, chez toi ! Et le regret de ne pouvoir toutes les explorer ... Mais il faut laisser des possibles.


Bises et à bientôt, Joce.



joce 18/09/2010 09:04



Ah, nos chères maisons, elles n'ont pas fini de nous inspirer ! Elles sont notre double, le réservoir de nos souvenirs. Dans ma maison plane la présence d'êtres
aimés et enfuis. Et entre ses murs résonne encore le rire de mes enfants.


Bises Midolu. A bientôt.



Domi 12/09/2010 18:14



C'est toujours avec un très grand plaisir que je découvre tes nouveaux articles et tes textes, un petit coucou pour te souhaite une excellente soirée bisous



joce 17/09/2010 10:14



Merci Domi. Bises.



evelyne 12/09/2010 17:33



C'est toujours autant le bonheur quand on vient sur ton blog chèr Jocelyne !


Bravo pour cette parution !



joce 17/09/2010 10:14



Une toute petite parution et elle appartient déjà au passé !



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog